Un petit récapitulatif des ingérences qui risquent d’être oubliées une fois la crise sanitaire derrière nous :

  1. Dès la fin janvier, le monde entier était au courant qu’un nouveau coronavirus se propageait en Chine.

De nombreux pays se sont organisés pour faire face à une éventuelle épidémie.

La France, pays le plus visité au monde, n’a rien prévu. Les frontières sont restées grandes ouvertes, le gouvernement a envoyé tout le stock de masques à la Chine, et l’ex-ministre de santé a déclaré que « les risques d’épidémie sont quasi-nuls ». OKLM

  1. Depuis des années, les gouvernements successifs  ont réduit le budget des hôpitaux publics…

…rendant la France structurellement incapable de gérer une quelconque épidémie. Une raison supplémentaire qui aurait dû inciter le gouvernement à mieux prévoir pour moins avoir à guérir…

  1. Depuis déjà plusieurs semaines, un traitement à base de chloroquine, qui donne des résultats prometteurs, est proposé par le professeur Raoult pour traiter les malades.

Mais pour des raisons de non-respects des protocoles de tests, de conflits d’intérêts et de petite guerre d’ego, le gouvernement et son comité scientifique perd du temps à discréditer cette découverte encourageante, la qualifiant dans un premier temps de Fake news.

Puis, parce que les États-Unis s’y intéressent et parce que l’info commence à circuler sur les réseaux, il finit à ouvrir très lentement la porte à un éventuel traitement à la chloroquine (mieux vaut tard que jamais), tout en incitant à « la plus grande des prudences ». Ce sans véritable raison, puisqu’on utilise ce traitement depuis plus de 60 ans ; on connait ses effets secondaires.

Les hôpitaux sont saturés, le pays est confiné et l’économie est à l’arrêt, mais il n’y visiblement pas urgence…

  1. Le gouvernement, qui a vite été dépassé par les évènements, a décrété le confinement de la population.

Une solution bricolée à l’arrache (faute d’actions efficaces jusqu’alors), qui aura une efficacité limitée, notamment parce que le pays est rempli de trous du cul élevés dans la voyoucratie et la détestation de la France (la seule chose qui les attaches à ce pays, ce sont les aides sociales), qui ne respectent aucune loi.  Un autre laxisme politique qui dure déjà depuis trop longtemps.

Libre à vous de méditer sur un lien de causalités avec le nombre de contaminés (maints fort supérieurs à des pays qui n’ont pourtant pas eu à confiner leur population ni stopper partiellement leur économie), et avec le taux de mortalité (10 fois supérieur à celui de l’Allemagne).

Un commentaire fait toujours plaisir !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.