Peu importe d’où nous partons. Seul là où nous allons, la direction que nous empruntons en ce moment même, compte. Dans la vie, rien n’est jamais vraiment figé. Notre personnalité et état d’esprit, nos connaissances et compétences, etc., tout évolue continuellement.

Oui, tout est difficile avant de devenir facile ; et s’améliorer, quel que soit le domaine, demande de l’investissement et de la patience. Mais, c’est la bonne nouvelle, tout finit par réussir à ceux prêts à en payer le prix.

Si vous souhaitez progresser à l’écrit, il ne tient qu’à vous de TRAVAILLER jour après jour pour avancer dans cette voie. Cela commence — à mon humble avis — par intégrer dans son quotidien les 3 choses qui seront énumérées subséquemment.

J’ignore qui vous êtes, votre niveau et vos intentions. Cela dit, je peux vous garantir qu’en appliquant ces conseils vous allez faire beaucoup, beaucoup de progrès au fil des semaines et des mois à venir.

Assez de suspens : voici les 3 choses à faire tous les jours pour progresser à l’écrit.

#1 – Lire.

progresser à l'écrit
Lire chaque jour permet de progresser à l’écrit

Si progresser à l’écrit vous tient à cœur, vous devriez considérer la lecture comme un véritable exercice, non pas comme un simple loisir.

Il n’y a pas de secret, pour bien écrire vous devez faire partie des (rares) personnes qui lisent une pléthore de livres ou d’articles chaque mois.

Lire est une compétence. En pratiquant chaque jour, vous lisez mieux et plus facilement. Vous vous immergez vite dans votre lecture, allez plus vite, êtes plus rapide, plus sensible au style de l’auteur, retenez les informations.

Lorsque vous ne lisez qu’épisodiquement, en revanche, vous peinez davantage à avancer et tirer profit de vos lectures. Et, quand vous ne lisez presque jamais, vous êtes incapable de rester concentré sur plus de trois paragraphes !

Comme pour un athlète, c’est par un entraînement varié au quotidien que l’écrivain progresse dans sa discipline.

En outre, la lecture fait entrer les nouvelles connaissances, idées et réflexions dans son esprit — dont on peut se servir et qui nourrissent son inspiration.

L’inspiration est comme le tonneau des Danaïdes : il faut s’emplir sans cesse d’idées et d’informations pour qu’elle reste débordante. Sinon, c’est la sècheresse. La panne d’inspiration !

En remplissant notre matière grise chaque jour, notre inspiration reste bonne.

En somme, il faut lire quotidiennement ; plusieurs heures, si possible.

#2 – Écrire, écrire, et encore écrire. 

 

Le seul endroit où le succès précède le travail, c’est le dictionnaire.Vidal Sassoon

Qui devient bon dans une discipline sans jamais la pratiquer ? Personne. Pour progresser à l’écrit, il faut écrire. Point.

Bien sûr, ce n’est pas miraculeux. Je doute qu’on puisse exceller seulement en écrivant, même en y passant un nombre incommensurable d’heures. Sans lire, sans une culture littéraire et un vocabulaire assez riche, sans recueillir les conseils d’autres écrivains, on reste (trop) limité.

Cependant, personne n’apprend par magie. Écrire tous les jours n’est certes pas l’unique prérequis, mais c’est un pilier essentiel pour progresser à l’écrit.

Deux à trois heures par jour me semble être le strict minimum. J’y inclus l’édition : relire plusieurs fois ses textes pour les améliorer et les corriger. C’est en général le plus gros du travail d’écriture.

#3 – Élargir ses connaissances 

Il faut cultiver notre jardin.Voltaire

On n’en finit jamais d’apprendre !

Parfois, c’est une figure de style ou une règle de grammaire qu’on ignorait. D’autres fois, c’est un mot de vocabulaire ou un conseil utile.

Chercher à étendre ses connaissances pour devenir meilleur est important.

À titre personnel, dès que je découvre un nouveau mot, je le note immédiatement, avec sa définition, sur une fiche que je placarde sur mon mur. Ensuite je le relis une à deux fois par jour jusqu’à être capable de le réutiliser spontanément — à l’oral comme à l’écrit. Ainsi, chaque jour je révise une bonne trentaine de mots pour les retenir.

Je fais pareille avec la grammaire. Quand je prends connaissance d’une règle, je la recopie et l’affiche au mur pour la relire tous les jours.

Astuce : Depuis quelque temps j’utilise Antidote 9. C’est un correcteur d’orthographe à la fois performant — il repère la plupart de mes coquilles — et pédagogue. Quand une faute a été commise, il donne des détails sur la règle de grammaire qui n’a pas été respectée.

À force de passer mes textes au détecteur d’orthographe, je retiens une règle de temps à autre. Cela me permet d’apprendre de mes erreurs — dont je n’aurais pas eu conscience sans cet outil.

Saviez-vous par exemple qu’on utilise toujours l’indicatif après « le fait que… » (jamais le subjonctif) ? Donc, écrire « Le fait qu’il soit à l’heure » est grammaticalement inexact ! Cela fait partie des quelques règles peu connues que mon correcteur m’a enseignées.

Outre cela, il est important de consulter régulièrement des livres, articles ou vidéos touchant de près ou de loin à l’écriture.

Évidemment, vous devriez lire des ouvrages dédiés au sujet (notamment, « Écriture : Mémoire d’un métier » de Stephen King). Mais ne vous cantonnez pas à cela. On peut trouver des astuces sur la productivité, l’organisation, la concentration, la motivation, le SEO (pour mettre en avant ses textes sur les moteurs de recherche), etc., etc.

Qui sait : parfois un conseil découvert par hasard peut changer bien des choses !

Et par le cumul de bonnes recommandations — aussi basiques puissent-elles être — on peut incroyablement progresser ; améliorer à la fois sa prose, sa créativité, sa rapidité de rédaction, mais également le revenu qu’on perçoit par le biais de cette activité.

Dans vos lectures quotidiennes (voir #1), vous devriez inclure du contenu d’information de ce genre.

Conclusion : Comment progresser à l’écrit

Lire, écrire et acquérir des connaissances peuvent, si vous faites ces 3 choses jour après jour, vous permettre de progresser à l’écrit plus rapidement que n’importe quel atelier d’écriture.

Si vous lisez des biographies d’auteurs célèbres, vous remarquerez qu’être écrivain n’est pas un métier comme un autre. C’est plus : un style de vie à part entière ; un style de vie qui demande du dévouement.

À l’évidence, sauf si vous visez le Prix Nobel, vous n’aurez pas à écrire 8 heures par jours et passer le reste de votre temps à lire ou retenir les mots du dico. Mais si vous souhaitez produire du contenu qui mérite d’être lu, adopter un style de vie adéquat est une nécessité.

Même un amateur de marathon se doit d’avoir une hygiène de vie adaptée à son sport, n’est-ce pas ? Sinon il finirait sur les rotules après quelques kilomètres…

C’est idem pour celui qui aspire à écrire. Et, croyez-en mon expérience, il n’y a rien de plus frustrant que de vouloir coucher ses idées sur le papier, mais en être incapable. Lire, écrire et apprendre chaque jour sont les 3 choses qui vous rendent compétent pour le faire.

– Chris Berman

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *